Biopsie de trophoblaste : mon témoignage (douleurs, résultats, effets secondaires…)

Biopsie de trophoblaste

Alors que j’attends avec impatience l’arrivée de bébé, j’avais envie de revenir un peu en arrière pour vous parler d’une étape particulièrement difficile de ma grossesse. Tout a commencé lors de la fameuse échographie du 3e mois, celle que tout le monde attend pour faire plus ample connaissance avec son petit alien niché au creux de son ventre.

Echographie, clarté nucale et trisomie

Etant débutante dans le vaste monde de la grossesse et de ses examens, je n’avais jamais entendu parler de clarté nucale. Une mesure qui est pourtant prise avec beaucoup de soin lors de l’échographie du 1er trimestre afin de calculer les risques de trisomie du bébé. Pas de chance pour moi, après des plombes d’examen et une mesure visiblement un poil approximative car bébé peu coopératif, la clarté nucale de la miss était dans la norme (inférieure à 3), mais pas aussi basse que le voulait mon médecin (ça varie beaucoup d’un praticien à l’autre). Après m’avoir recommandé de ne pas m’inquiéter puisque j’étais dans la norme, je suis repartie avec une ordonnance pour une prise de sang (tri-test) qui permet de calculer le risque final. Et aussi étrange que cela puisse paraître, je n’étais pas spécialement inquiète.

Pourtant, quelques jours plus tard (au moins une bonne grosse semaine), coup de massue : les résultats du test sanguin ne sont pas bons et j’ai plus d’une chance sur 100 que bébé ait un souci. Gros stress et rendez-vous pour une Biopsie de trophoblaste dès le lendemain. Autant dire pas vraiment le temps de réfléchir. Dans mon cas, il était un peu tôt pour l’amniosynthèse, mais le concept est le même.

La biopsie de trophoblast : une expérience traumatisante

Evidemment, je ne suis pas arrivée fière pour l’examen qui était inconnu pour moi et semblait franchement invasif. Sans compter qu’on ne manque pas de vous alerter sur les risques d’un tel examen, notamment celui de fausse couche. Un risque faible, mais qui existe bel et bien et doit être pris en compte. C’est donc avec une bonne dose de stress que j’ai signé les papier et qu’on m’a allongée sur une table avant de me tartiner de bétadine pour que tout soit bien stérile. Est arrivée ensuite la grosse aiguille. En tout et pour tout, l’examen dure environ dix minutes quand tout se passe bien, le tout toujours sous contrôle échographique. Très honnêtement, j’ai trouvé l’examen très supportable et assez peu douloureux. Ce n’est pas agréable, c’est stressant et on sent bien une petite douleur, mais rien de bien terrible finalement. En tout cas pour moi. J’imagine que cela dépend de beaucoup de choses.

Ensuite, on rentre tranquillement à la maison en prenant soin de se reposer au moins pendant 24 heures, voire 48 heures et en surveillant la fièvre, les pertes et douleurs… Après ce délai, les risques de fausse couche disparaissent presque totalement.

Mais si l’examen en lui-même n’a pas été plus traumatisant que cela pour moi, c’est bel et bien l’attente des résultats qui a été insupportable. Période de stress intense, ce moment est très compliqué à vivre car on imagine forcément le pire. De mon côté, je ne supportais plus d’entendre mon téléphone sonner pour tout et n’importe quoi. J’ai finalement eu les premiers résultats au bout de 5 ou 6 jours (comme quoi on oublie vite) et ce temps m’a semblé infini. Vraiment. Une véritable torture. Finalement, les résultats étaient bons pour les principaux tests et j’ai découvert au passage que j’attendais une petite fille. La suite et fin des résultats est arrivée environ 15-20 jours après et là encore tout était normal à mon plus grand soulagement.

Voilà, j’espère que ce témoignage pourra servir à toutes les futures mamans qui sont inquiètes. L’examen n’est pas si douloureux qu’on pourrait le croire, mais le stress qui va avec l’est. Une étape compliquée à passer, mais sans doute indispensable. En tout cas, je dois avouer que cela a beaucoup changé mon expérience de la grossesse et qu’encore aujourd’hui (à J-5 de l’accouchement), je reste stressée qu’un autre problème surgisse. Même si je savoure ma chance évidemment 🙂

3 comments

  1. Valerie a dit :

    Merci pour votre témoignage. Je suis dans cette terrible attente des premiers résultats que j’espère avoir demain. C’est réellement une période extrêmement difficile mais des témoignages comme le votre fait du bien au moral !

  2. Nanoue a dit :

    Merci! 1/220 pour moi et biopsie aujourd’hui. Je tente de relativiser : 219 chances que mon supposé petit mec aille bien! Et votre article me conforte dans ce sens même si on ne sait jamais.
    J’espère que votre petite puce vous ren heureuse!

Laisser un commentaire